Episode 16 – Rêve

             Et si on habillait le monde ? Et si on lui rendait ses couleurs en portant notre imagination à la réalité ? Moi j’y apporterai ma touche d’enthousiasme et d’évolution en enseignant la danse et en écrivant.

             En écrivant…

             Bonjour 2018. Es-tu prête ? Je viens de me réveiller. Je viens de trouver un sens à cette année. Je viens de me souvenir de mon premier rêve, le seul auquel je n’ai jamais crû. C’est ce que j’ai toujours voulu faire, et je ne savais pas comment. Il y a déjà tellement de gens qui le font et je n’aime pas me fondre dans la masse alors j’ai abandonné l’idée elle-même. Aujourd’hui je vois. Je vois que j’en suis capable, qu’il faut le faire et que peu importe où cela mènera, je serai heureuse de découvrir le nouveau chemin que je tracerai.

             Je voudrais être écrivain.

             Ouf. Même à écrire c’était difficile ! Je ne l’ai jamais dit, je n’ai même jamais osé le formuler dans ma tête ! Mais bon sang, je voudrais de tout mon coeur être écrivain ! Je voudrais écrire des livres, partager mes textes et rencontrer mes lecteurs si j’ai la chance d’en avoir ! Je voudrais que les gens me lisent, qu’ils puissent grandir un peu grâce à moi, qu’ils puissent voyager, qu’ils puissent… Oui oui, je sais, ce n’est pas déjà ce que je faisais avec mes épisodes sur Facebook cet été ? Peut-être. Ok, sûrement. Mais je n’avais pas réalisé. J’ai essayé d’écrire surtout pour moi et je n’ai pas encore osé replonger dedans… Mais je vais le faire ! Je voudrais présenter “Reva i Tahiti” par Mareva Bouchaux à des maisons d’édition cet été. Pari impossible ? Peu importe, un objectif n’est pas fait pour être atteint, son essence est de nous faire avancer.

             Et maintenant que j’y pense, tout me ramène à ça. J’écris depuis que j’ai 13 ans, depuis que je me suis créé un “tchatcheblog” sur lequel j’avais un certain nombre de lecteurs plus âgés que moi. Un jour peut-être tomberont-ils sur mon nom et ils reconnaîtront “Flaure”. J’ai écrit pour mille raison. J’ai inventé des histoires à partir de garçons croisés dans le bus, j’ai écrit des textes de misanthrope, j’ai raconté des voyages que je n’avais pas fait et des situations – quelques unes érotiques – que je n’avais jamais écrites. Et quand j’écrivais pour quelqu’un, en essayant d’exprimer à sa place ses émotions – j’ai appelé ça un “Empâtre” – la personne me disait souvent qu’il fallait que je devienne écrivain… Mareva, pourquoi tu  n’écris pas un livre ? Je répondais avec un sourire. Les milles voix dans ma tête s’affolent. Des livres il en existe des millions ! Et des mauvais bien plus que des bons, certains surtout qui passeront inaperçus. Ou pas ! M4 – la Mareva de quatre ans, mon enfant intérieur – peine à écarter ses mains pour dévoiler ses yeux et regarder la réalité. Ma chérie, on va le réaliser ce rêve, on va s’en donner les moyens, on va bosser, on va se laisser inspirer et ce sera fluide. Organisation sera le maître mot.

             Tout me ramène vers l’écriture… Illumination. Avant de créer ma chorégraphie je me suis dit que j’allais d’abord en écrire l’histoire. Je la lirai à mes élèves avant de leur enseigner la danse. C’est tellement évident ! Notre spectacle de fin d’année est un énorme travail, le travail d’un an de réflexions sur un thème choisi. Quel dommage de n’en faire qu’une vidéo ! Et je revois les déménageurs me maudire d’avoir autant de livres… Oui, mais les livres c’est importants. Je ne conçois pas une maison sans bouquins. Sans bibliothèque, quelle horreur. Non je ne les ai pas tous lu, je ne suis plus la première de classe depuis longtemps. Parfois je m’assois juste en tailleur devant la bibliothèque et je laisse mon intuition ouvrir un livre. Il contient toujours la réponse que je cherchais, le mot juste que je voulais partager. Je communique avec mes livres, comme je prends plaisir à ouvrir mon ordinateur et commencer à écrire. Je connais le clavier par coeur, les yeux fermés. Maman dit qu’un jour j’ai demandé à papa comment m’améliorer pour taper, papa m’a sorti un logiciel et voilà. Je sais écrire les yeux fermés sur un clavier depuis au moins aussi longtemps que j’écris mes textes. Mes textes… qui sait que j’en ai trois cents enregistrés sur mon drive ? Je vais m’y mettre, je vais commencer par Reva i Tahiti et petit à petit je ré-organiserai les autres. J’ai évoqué fin 2016 le désir de devenir plus tard une femme d’influence, qui sait, je commence peut-être aujourd’hui. Je prends ma foi à deux mains. Je garde en vue que je suis capable de déplacer des montagnes. Je fais mon possible pour croire en moi et en mes rêves. Et “c’est reva”.

Mardi 2 Janvier 2018

Posts created 35

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut