Close

7 février 2018

Episode 27 – Coeur libre

             Coeur libre n’est pas coeur à prendre. Tu ne me prendras pas, je ne prendrai rien non plus. Le coeur est fait pour donner.

             Je me souviens maintenant. Je suis libre d’aimer. Je promets de m’en souvenir désormais. Je suis libre d’aimer. Amour universel, amour qui se démultiplie, blâme. Peu importe. Je suis libre d’aimer et mon amour lui-même est sans attaches. Il se faufile aux quatres coins de la terre, il se diffuse, il s’envole ponctuellement. Il voyage. Il apparaît et disparaît selon des lois que je ne maîtrise en rien. Il est vivant. Si tu voulais que je t’aime de façon continue, de façon prévisible, avec une  intensité constante et surtout, que je te voue mon amour tout entier, passe ton chemin je t’en prie. Je ne veux pas te faire de mal. Je ne suis constante et régulière que lorsque je m’oublie. Et si je m’oublie, je m’éteinds.

             Je sens l’amour partout. Il est à la fois douceur, sourire, bienveillance, force, pardon, protection, acceptation, reconnaissance, gratitude, attention et romantisme. Ma première et ma dernière danse seront d’ailleurs toujours pour toi. Je veux que tu te sentes aimé et chéri. Et je ferai tout pour que tu le sois en ma présence. Penses-tu que je parle seulement à un amoureux ? L’amour touche tellement de moments, tellements de personnes, tellement de chemins. Pourquoi vouloir l’enfermer, le limiter, le conditionner. Par peur ? Par justice ? Je trouverai des gens sains qui fonctionnent comme moi. Nous nous aimerons en continuant à nourrir le monde de notre amour individuel. Et nous pourrons y ajouter notre amour commun… Il y a bien longtemps que j’agis en fonction de ce qui me semble juste et non en écoutant mes peurs et mes blessures. J’ai expérimenté des zones d’ombres de la société pendant des années, et les dernières m’ont permise d’y donner un sens plus grand. Je peux aujourd’hui t’expliquer comment j’offrirai tout l’amour que j’ai en moi en te prouvant que le respect conduit chacun de mes gestes.

             Bonjour Tsaddé. Non, je ne savais pas que l’Homme et la Femme était originellement deux soleils. L’un s’est accaparé les mondes pour régner, l’autre a perdu la mémoire et s’est transformée en lune. Tsaddé… “A celui ou celle qui cherche l’âme-soeur, je dis : tu la trouveras en toi, dans la liberté de l’Amour qui comble tous les manques. “ Alors je serai fidèle oui, fidèle à la Mareva qui rayonne. Aujourd’hui je sais comment respecter cette promesse sans irradier autrui pour autant. Deux soleils… qui aujourd’hui se réconcilient. Tu es tellement belle quand tu souris… Toi, tu es beau. Tsaddé m’a rappelée que je voulais être fidèle à l’Univers, parce que je me sens alignée et donc connectée à mes racines et au monde qui m’entoure. J’accepte l’attention et la protection que l’Univers m’offre, qu’importe leur forme et leur provenance. Et j’écoute mon intuition pour offrir mon amour à celui qui se présente, celui qui m’inspire. Je n’aurai plus peur d’appeler amour ce que je nommais tendresse ou affection pour ne pas effrayer. Je n’aurai plus peur de dire je t’aime. A une amie, à un copain, à mes élèves, à Toi sous toutes tes formes. Et le temps que tu m’accorderas, je le passerai à t’aimer.

Mercredi 7 Février

  • 11
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.