Episode 12 – Mon Palais de Cristal

             Dans mon palais de cristal, tout est calme et je suis en sécurité. Je n’aurai plus jamais besoin de cette armure qui m’enfermait, me tiraillait, et me protégeait d’on ne sait quel danger. Plus besoin d’une cape d’invisibilité pour être tranquille – d’ailleurs je n’en avais pas trouvée. Je suis forte. Il n’y a pas de dangers, il n’y a que des aventures. Et la maison. Un Noël en famille, la famille restreinte, juste papa, maman, le frangin et moi. Des courses de dernière minute, un café sur la place du village. Clovis dit qu’étant donné le prix, c’est sur les bidons d’huile d’olive que les supermarchés devraient mettre des antivols… Rire en famille, ça n’a pas de prix. Et ils m’ont fait rire tout un week-end. Une sieste de Noël, un repas en pyjama. Zéro maquillage depuis trois jours. Et à table, on a déclaré forfait. On est passés directement des entrées aux bûches, on a préféré chouchouter nos foies. Maman a fait à manger, des nems pour le frangin surtout. Moi j’ai acheté un sapin en bois, tout rouge et argenté, du foie gras, du pain d’épices et des marrons glacés. La touche de Noël. Papa a contribué avec les apéritifs et le champagne, et Clovis avec les bûches aussi, et le film en français. On a ouvert nos quelques cadeaux et on a ri. Papa fait souvent des cadeaux un peu gênants. On a regardé Bright, en famille, comme on regardait autrefois les séries ensemble. On a déplié le canapé, on a sorti les bonbons, ils se sont engueulés un peu et puis on a réussi. Comme toujours. Enfin, moi j’ai rien vu du film, j’étais tellement bien dans mon palais de cristal, la tête posée sur l’épaule de mon frère, que j’ai fermé les yeux et profité de ce moment précieux en famille.

             Dans la famille Bouchaux, je suis moi. Je ne sais plus depuis quand, mais je parle librement, je ne me laisse pas faire, je les aide quand je peux, à communiquer. J’essaye de faire le lien à ma façon. Et quand je ne peux pas, je me contente d’être moi-même. Et de les faire rire. En disant parfois des choses un peu gênantes, mais tellement vraies. Maman par exemple, ce qu’elle ignore de moi, elle s’en doute. J’aime ma vie avec eux trois. J’aime ma famille. J’aime tous les défis qu’on se lance inconsciemment les uns aux autres pour se faire grandir. Je ne sais pas trop ce que maman pense de mon rencard de jeudi, mais elle m’a écoutée, elle ne m’a pas jugée, on a rigolé. C’est ça l’essentiel. D’ailleurs ce soir, j’ai aussi rencard. J’ai un rencard avec la vie, comme chaque fois que je sors de ma tour.

             La vie est belle.

Lundi 25 Décembre 2017

Posts created 35

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut